Mode, Un peu d'Histoire

L’histoire de la lavallière : origines du gros noeud vintage

histoire de la lavallière

La petite histoire de la lavallière

La petite histoire de la lavallière, vous la connaissez ? La lava-quoi ?! Si vous vous posez cette question, cet article pourra vous intéresser. Et même vous en apprendre de belles, si si je vous jure ! Retraçons ensemble l’histoire de cet accessoire rétro qui revient en force cette rentrée.

Découvrez nos modèles de lavallières amovibles ici

Euh déjà c’est quoi, une lavallière ?

Avant de rentrer au coeur de l’histoire de la lavallière, commencons par le commencement. Vous êtes incontestablement nombreux à vous demander ce qu’est exactement une lavallière.

Selon le Larousse, c’est une « cravate large et souple nouée par un nœud à deux coques. »

Selon Wikipédia cette fois, elle est « proche du nœud papillon portée par les hommes et les femmes et dont l’usage est tombé en désuétude. » En dé-sué-tude. Ah ouais, carrément ! Alors c’est sûr que quand on voit la photo ci dessus, ça fait pas rêver. Heureusement, la mode est un éternel recommencement.  La lavallière a été ré-inventée et remise au goût du jour pour revenir en force dans nos garde-robe. Sur les robes, les chemisiers, assorties, dépareillées, fines, larges, cousues ou amovibles, on les retrouve partout ! D’ailleurs, chez My dear Claude, on l’a remise au goût du jour comme ça :

histoire de la lavallière
lavalliere

Pas mal, non ?

Si je devais donc définir la lavallière d’aujourd’hui, celle qui donne une touche de chic à nos tenues et qu’on a envie de porter sur tout, tout le temps (pas celle de Cédric Villani quoi),

histoire de la lavallière

Je dirais que :

La lavallière, c’est entre le ruban et le foulard : c’est une pièce de tissus étroite et longue et qui se noue comme un nœud papillon; sauf que les boucles sont tombantes et qu’il y a deux longs pans.

Le vif du sujet : l’histoire de la lavallière

Ce n’est pas un hasard si on la nomme ainsi. Elle a en effet adopté le nom de Louise de La Vallière, qui n’était autre que la maîtresse de Louis XIV. Selon certaines sources, la duchesse aurait arboré une cravate nouée avec de grosses boucles souples et tombantes. Elle aurait piqué à son bien-aimé le roi Soleil cette manière si singulière de nouer le large ruban. Son nom ne lui a pas été tout de suite attribué : c’est seulement plus tard, à la fin du 19 ème siècle, lorsque les peintres ont commencé à représenter cet accessoire vestimentaire, qu’elle a pris le nom de La Vallière, devenu lavallière. Pourquoi on n’a pas plutôt adopté juste la Vallière ? Euh là c’est trop pour moi… je passe mon tour !

En effet la lavallière était déjà affectionnée par les femmes dès l’époque victorienne (qui démarre autour de 1830) : la mode est alors extrêmement stricte, et par conséquent, les femmes sont très couvertes. Les cols sont montants. Alors pour égayer un peu leurs tenues, elles les décoraient de broches, de dentelle et de rubans : les futures « lavallières ».

Les lavallières sont ensuite rapidement adoptées par les artistes, intellectuels de gauche et étudiants au XIXe siècle. Elles sont appréciées surtout pour leur extravagance, en opposition à la maigre cravate bourgeoise.

histoire de la lavallière
Christian Dior travaillant sur le New Look en 1946
histoire de la lavallière
La belle Grace Kelly

Au 20 ème siècle, c’est surtout dans les années 40 que la lavallière se popularise. Elle devient un véritable accessoire de mode. Christian Dior, avec son « New look », révolutionne la mode en 1947 et la fait définitivement entrer dans l’histoire de la mode. Yves Saint Laurent et Coco Chanel prendront la suite dans les années 50. À l’époque, les tenues vestimentaires des femmes au travail se constituent souvent de costumes aux coupes strictes : à la place de la cravate, la lavallière, avec son noeud élégant vient casser la sévérité du costume et y apporter une touche de douceur féminine. La lavallière investit donc les bureaux, et devient l’accessoire incontournable de la working girl de l’époque.

Elle a été vue au cou des célébrités de ce temps : Grace Kelly, Brigitte Bardot et même Margaret Thatcher.

Aujourd’hui la lavallière a complètement intégré nos garde-robes ! On la retrouve chez toutes les grandes marques et les créateurs de mode, davantage chez les femmes, mais toujours également présente chez les hommes.

Voilà, maintenant vous savez (presque) tout sur la lavallière !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *