Mode, Un peu d'Histoire

L’imprimé léopard : petite histoire du plus félin des motifs

petite histoire de l'imprimé léopard

L’imprimé léopard c’est un peu un classique, comme les pois ou les fleurs : chaque année il revient en force. Mais cette obsession pour le motif félin ne date pas d’hier. Et oui, depuis la nuit des temps, il est porté ! Plus ou moins élégamment il faut le dire, mais il a traversé les temps. Petite histoire du plus sauvage des imprimés.

Petite histoire de l’imprimé léopard

Quand je vous disais que l’imprimé léopard se portait depuis la nuit des temps, je parlais vraiment de la nuit des temps. Genre vraiment, genre elle il était utilisé dès la préhistoire : les hommes portaient de la peau de léopard pour se protéger du froid, ou pour s’approprier les pouvoirs de l’animal, comme les chefs de certaines tribus africaines. On a aussi retrouvé des peintures très anciennes où la déesse de la sagesse égyptienne Seshat porte une peau de léopard (ou de guépard). Bon ok, là, c’était pas encore pour le style, mais on y vient.

Le motif léopard, et les motifs félins en général, sont associés depuis des siècles à des notions de pouvoir, de confiance et d’indépendance. C’est donc, avant l’imprimé léopard (attention les âmes sensibles fermez les yeux), la peau de léopard qui est importée par la suite en Occident, et qui deviendra symbole du triomphe de l’homme sur l’animal.

Marian Nixo, actrice américain fait sensation en 1925 en se promenant à Los Angeles sur Hollywood Boulevard en manteau de fourrure avec un léopard en laisse. Hmmm, sympa, la version vivante de son manteau juste à côté. Aux Etats-Unis, l’imprimé léopard restera longtemps le chouchou des pin-up; en France, c’est tout le contraire : c’est le comble du chic ! Christian Dior créée des manteaux en imprimé léopard dès les années 50. Vingt ans après, le motif est détourné par les hippies et les punks comme symbole de révolte. Les créateurs italiens Roberto Cavalli et Gianni Versace s’inspirent d’ailleurs de cette désinvolture pour utiliser à contre-pied l’imprimé tacheté dans leurs collections des années 1990.

L’imprimé léopard : du vulgaire à la grande classe

Tantôt provoquant, bas de gamme voire de mauvais goût, tantôt classe et au comble du chic, la popularité de l’imprimé léopard a évolué au fil des décennies. Il a été porté aussi bien par des célébrités, sur les podiums et aussi bien associé à des vêtements de mauvaise qualité. Dans la pop culture, l’imprimé a même été associé aux femmes méchantes, superficielles et instables. Rien que ça.

Joséphine Baker et Elizabeth Taylor, de véritables icônes de la mode l’ont porté; mais c’est Jackie Kennedy qui popularise vraiment l’imprimé léopard ans les années 1960, mais avec de la vraie fourrure (oupsy). David Bowie joue avec le look androgyne en arborant le motif félin dans les années 1970; dans les 80’s, le léopard est à la fois punk et populaire, grâce à Madonna.

petite histoire de l'imprimé léopard
Josephine Baker

Chaque année, l’imprimé léopard revient, et à toutes le saisons, si bien qu’il est devenu un basique indémodable; selon comment il est porté, accordé, et selon la matière, la couleur, il peut être synonyme de mauvais goût ou de grande classe. Et oui, c’est un motif à manipuler avec précautions, même si aujourd’hui il est hyper tendance. L’auteur de F ierce: The History of Leopard Print explique très bien ceci : «Dans toutes ses formes, sophistiqué, luxueux, rebelle et sexy, l’imprimé léopard est une déclaration. Elle ne peut être ignorée, même si on l’aime ou le déteste. C’est pourquoi il est toujours important dans la culture»

Kiss peace love and grrrrr !

petite histoire de l'imprimé léopard
David Bowie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *