Actu

La finale de la coupe du monde version fille de la vraie vie

Encore une fois, un sujet dont tout le monde parle, mais à côté duquel je ne pouvais passer. Comme les moultes journalistes ont déjà fait leur boulot, et que vous avez déjà pu lire moultes articles sur le sujet, je vais vous raconter MA finale de la coupe du monde à moi. Version fille de la vraie vie bien sûr, parce que c’est plus drôle.

Tout ce qui est écrit dans cet article est complètement en lien avec des faits réels qui se sont produits dans la vraie vie le dimanche 16 juillet à Paris durant la finale de la coupe du monde

PS : un grand merci à la FFF pour ce partenariat, c’est une réelle fierté de voir Antoine Griezmann porter son col amovible à deux étoiles <3 (loooooool oui je me suis bien amusée)

ON EST EN FINALE ON EST EN FINALE ON EST ON EST ON EST EN FINALE !

Dimanche 16, finale de la coupe du monde de football, chaleur de bête, je m’apprête à quitter ma contré natale (Maisons Alfort RPZ pour ceux qui ne sont pas au courant) pour rejoindre des amis dans un petit bar rue de Sèvre, dans le 7 ème arrondissement de Paris. Armée de mon short bleu, de mon débardeur blanc et de mon sac à dos rouge (bordeaux, j’avoue !), je m’engouffre dans les méandres du métro parisien. L’avantage, quand on habite loin, et qu’il faut prendre plusieurs métro pour rejoindre sa destination, c’est qu’il existe très souvent plusieurs combinaisons possible. J’ai eu la bonne idée de sélectionner celle comportant la ligne 6 direction Charles de Gaulle – Etoile; qui, comme son nom l’indique, va place de l’Etoile, en passant par le champs de mars (la fan zone quoi). Ce fut un voyage… condensé. Vous savez, quand le métro est tellement full que vous pouvez levez les pieds que vous tenez toujours debout. Avec la chaleur, c’était le top !

Ensuite, une fois sortie du métro, je croise un étranger qui me demande mon téléphone pour appeler sa mère en Serbie; prise d’un élan de bonté, je sors mon téléphone pour le lui prêter, puis me ravise « désolée Monsieur mais avec mon forfait ça va me coûter une blinde d’appeler votre maman » (tout ça dans un anglais parfait) « mais si vous voulez on peut trouver un cybercafé »; il n’avait pas de sous et il lui fallait 5€ pour le cybercafé, du coup je lui ai donné la monnaie que j’avais sur moi, soit 1,2€. Ce qui était complètement con (pardonnez moi), car après vérification, avec mon forfait free je peux appeler en Serbie pour seulement 19cents la minute ! J’ai rien compris #free.

Bref, même si cette info est très intéressante (maintenant vous savez que vous pouvez appeler en Serbie pour 19 cents la minute si vous avez Free), l’anecdote de ce petit moment c’est celle là : il me demande à la fin de notre échange « But why are people so crazy today ?! ». J’ai donc appris à ce monsieur que c’était le finale de la coupe du monde. Et tenez vous bien, car en guise de réponse à cette info il m’a demandé quelles équipes jouaient la finale… 😂

J’arrive enfin à destination; places devant l’écran géant réservées, drapeau tricolore sur les joues (et l’intérieur du bras, histoire de pas faire comme tout le monde et de m’en mettre partout sur mon t-shirt blanc) et bière à la main, on s’octroie nos derniers instants avant le début du match à l’extérieur du bar. Une dame toute enjouée nous apostrophe « On a gagné ?! »  Euh non madame, le match n’a pas commencé… Dis donc, les gens sont bien au courant dans le 7 ème !

Finalement, ça y est, après avoir chanté solennellement la marseillaise, le coup d’envoi est lancé ! On crie, on se tord le cou parce qu’on est beaucoup trop près et en bas de l’écran, on retient notre souffle, on râle après une faute qu’on n’a pas vraiment comprise.

Les deux pipelettes de derrière qui choisissent leur futurs maris parmi les membres de l’équipe et qui crient « beuuuurk » quand le cameraman fait un gros plan sur les cheveux gras d’un joueur croate, et moi qui me retrouve à hurler à la mort, les larmes aux yeux après le premier but ! C’est fou comme en 15 jours je me suis sentie concernée par le foot (on est pas mal dans ce cas je crois !); je connais presque tous les joueurs de l’équipe dis donc ! Je me suis moi même étonnée à vraiment être à fond dans le match, à sentir l’émotion, alors que d’habitude, comment dire, je m’en… fou ? Mais bon, je reste une fille quand même : j’ai lâché un « ouuuuuh » en coeur avec toutes les filles du bar quand Giroud s’est essuyé le front avec son t-shirt et a laissé entrevoir ses abdos.

Je ne ferai pas de commentaire sur le match, car il faut le dire, je n’y connais rien en foot (mais ça va, je comprends quand il y a un but quand même).

On peut relever tout de même rapidement le check de Mbappé avec une des membres des Pussy Riot qui se sont infiltrés sur le terrain à la 53 ème minute; si vous voulez en savoir plus vous pouvez lire cet article

Fin du match : on est CHAMPION DU MONDE ! 1998-2018, 20 ans plus tard, on est encore là (spéciale dédicace à ma poupée avec qui j’ai partagé ce moment, et qui était déjà ma copine à cette époque <3) Wouahou, c’est le feu, tout le monde danse, chante, saute, se serre dans les bras ! J’étais tellement à fond dans ma danse de la victoire que j’en ai cassé le verre de ma voisine à coup de coude… ouuups !

Direction place de la République pour continuer les festivités, Paris is on fire; on chante toutes sortes d’hymnes dont on ne connait pas les paroles « aaaaah c’est N’golo Kanté palapalapa qu’ils disent », on parle et on danse avec des inconnus , on trinque à la victoire, on crie encore et on n’a plus de voix.

Voilà, c’était vraiment une soirée de folie, hors du temps; je dis souvent que le foot rend débile quand je vois les réactions parfois extrêmes des supporters, mais là pour le coup, on a vécu grâce à cette coupe du monde un moment de cohésion nationale comme on en connait rarement. #fiersdetrebleus #onestleschampions

Ah ouais, et dernière info, après j’arrête : le car des bleus est passé à Maisons Alfort, et ouaiiiiiiis !

Et vous elle était comment votre coupe du monde à vous ?

Kiss peace love and on est les champions on est les champions on est on est on est les champions !

2 thoughts on “La finale de la coupe du monde version fille de la vraie vie

  1. Coralie dit :

    Ce post et la photo m’ont bien faite rire ! Quelle belle journée bien racontée! Chez moi au Mexique la ferveur était la même (en moins nombreux) !

    1. Julie dit :

      Contente que ma journée t’ait plu Coralie ! Ah oui ça devait être caliente comme ambiance !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *