Mode, Un peu d'Histoire

Histoire du sac à main : origines d’un accessoire de mode du quotidien

Histoire du sac à main

Les origines du sac à main : histoire mode d’un accessoire du quotidien

Notre sac à main, on l’a tous les jours à nos côtés, qu’on y mette le minimum ou toute notre maison, il nous suit partout. C’est presque la continuité de notre bras : on ne s’en sépare pour ainsi dire quasiment jamais. Si cet accessoire de mode aussi pratique qu’esthétique est ancré dans notre quotidien, il faut savoir que ça n’a pas toujours été le cas. Vous êtes vous déjà demandé quelles étaient les origines de votre sac fétiche ?

Allez on vous emmène à travers le temps pour découvrir l’histoire du sac à main ! 

histoire du sac à main

Tendances sac à main au Moyen-Age

A l’origine, les tous premiers sacs à main avaient une vocation purement pratique : ils contenaient de la nourriture et ressemblaient plus à des baluchons en poils de bêtes (grrrrr) qu’à nos sacs à main d’aujourd’hui. Ensuite utilisé par les esclaves dans l’Antiquité pour porter les affaires de leurs maîtres, ils conserveront jusqu’au Moyen-Age leur aspect purement pratique, car à l’époque les vêtements ne comportent pas de poche (et oui, qui aurait cru que la poche consistait en une innovation !) : le sac à main du Moyen-Age n’est autre qu’une bourse nouée à la taille dans laquelle chacun, homme comme femme, y range ce dont il a besoin : nourriture, mouchoirs, outils, argent. Les femmes l’attachent parfois à leurs ceintures, qui se veulent élégantes; c’est à ce moment-là que la notion de « mode » s’immisce doucement dans le monde du sac à main. Les bourses se parent alors de broderies et sont faites de matières précieuses, et bien entendu deviennent très vite le reflet de l’appartenance sociale de chacun : les sacs les plus joliment décorés deviennent la propriété  des femmes de la haute société. L’escarcelle était plutôt populaire (chez les plus riches) à cette époque, elle ressemblait à peu près à notre besace d’aujourd’hui, avec une serrure (ben oui, quand on est riche, on transporte des trucs de riche, des bijoux, et des sous !)

Le sac à main : useless à la Renaissance

C’est à la Renaissance (qui commence au 16 ème siècle ne l’oublions pas), aux alentours du 17 ème siècle que naissent enfin les poches sur les vêtements : l’usage du sac à main tombe alors en désuétude. En effet, dames et messieurs utilisent désormais des sortes de pochettes de toile brodée accrochées aux hanches, sous les vêtements, accessibles grâce à des fentes : ce sont nos futures poches (la classe) qui servent à l’époque de sac à main fourre tout. Ainsi ils pouvaient transporter leurs effets personnels tout en ayant les mains libres : pratique ! Bien entendu, les plus riches ne s’encombraient pas et avaient des domestiques pour porter leur affaires : encore plus pratique (lol). La vraie classe dans la haute société, c’était de porter la châtelaine : une chaîne portée en ceinture à laquelle on suspendait toute sorte de choses, utiles comme purement décoratives, c’est le début des coquetteries comme vous pouvez le constater ci-contre !

chatelaine histoire du sac à main
robe impératrice

Premier Empire : la naissance du « vrai » sac à main

Cette « révolution de la poche » donne aux femmes une irrésistible envie de toujours se promener avec leurs effets personnels sur elles. Ainsi cette habitude est vite rentrée dans les mœurs. Du coup, lorsque la robe impératrice, simple, très épurée et à la taille rehaussée (vous adoreriez, c’est certains) fait son entrée sur les podiums de la fashion week de 1790 (lol) le sac à main devient une évidence : ce modèle de robe plus ajusté ne permet plus de porter des poches sous les jupes, ni les châtelaines à la ceinture (pour notre plus grand bonheur).

Ci-contre une robe du style impératrice vu de dos. Ajustée, tout est relatif… nous on trouverait la place de cacher un paquet de M&M’s dans les plis, c’est certain ! Mais bon, en comparaison aux énormes robes de Marie-Antoinette, c’est sûr, y’a pas photo.

Le sac à main au 19 ème : le must-have du siècle

Au 19ème siècle, le sac à main est devenu un accessoire de mode à part entière puisqu’il s’assortit désormais à la tenue et se fabrique avec de précieux tissus et est brodé de perles ou de pierres. Comme les bijoux, il montre à quel rang social on appartient.

Par ailleurs, la bourgeoisie a des envies de voyages, et a donc besoin d’accessoires afin de transporter ses affaires personnelles : elle achète donc des bagages luxueux, et personnalisés s’il vous plaît. Ben oui, y’en a marre des valoches du petit peuple. C’est à cette période (plus précisément à partir de 1852, c’est important de préciser) que Louis Vuitton s’occupe d’empaqueter les affaires  d’Eugénie, la femme de Napoléon III. Grâce à son savoir-faire, il deviendra sont fournisseur attitré, fera fortune et rencontrera le succès qu’on lui connaît aujourd’hui.

histoire du sac à main malles Louis Vuitton

S’inspirant de cette baguagerie de luxe, les sacs à main s’agrandissent pour contenir la panoplie de ces dames de la haute société : matériels de couture, bijoux, argents, éventails, bref tout ce qu’il faut, notamment de quoi s’occuper pendant les voyages.

Le sac à main connaît ensuite des hauts et des bas pendant le siècle, en fonction de la mode et de l’économie.

histoire du sac à main

Le sac à main du 20 ème siècle à aujourd’hui

Dans les années 20, le sac à main rétrécit, il ne peut contenir qu’un rouge à lèvres et un paquet de cigarettes : le minium pour passer une soirée au top pendant cette ère du charleston ! Ces dames pouvaient ainsi enflammer le dancefloor sans être encombrées.

Au cours de la décennie 1930, la minaudière devient l’accessoire fétiche des fashionistas de l’époque. C’est un petit sac rigide très élégant qui est plutôt d’usage pour les sorties. La minaudière ne permet pas de ranger grand-chose, elle fait presque lieu de bijou, comme on peut le voir ci-contre entre les mains de la belle Marion Cotillard (qui n’est pas d’époque je précise… la minaudière, hein…). 

Pendant la Seconde Guerre Mondiale les traditionnels sacs à main en cuir sont envoyés aux services militaires, afin de récupérer le cuir pour renforcer les uniformes des soldats. Du coup jusque dans les années 50, on fait avec ce qu’on a : les sacs à main sont faits de tissu. Par la suite le cuir redeviendra le matériau fétiche de ces dames.

Au cours de la seconde partie du 20 ème siècle, cet accessoire de mode devenu incontournable restera privilégié par la plupart des femmes, que ce soit pour son côté pratique ou bien esthétique : plutôt de grande taille pour les femmes actives et petit pour les sorties.

Aujourd’hui on trouve des modèles par millier, de toutes tailles, formes, couleurs et matières !

Et les hommes dans tout ça ?

Les hommes gardent leurs pantalons à poches, et délaisseront les bourses d’années en années, pour ne plus rien porter du tout. Finalement ils redécouvrent aujourd’hui le sac à main sous forme de sacoche, besace, tote bag et autres qui transportent désormais l’ipad, l’ordinateur portable et bien d’autres choses dont eux seuls ont le secret 😉

Le sac à main revient de loin !

Pour femme ou pour homme, petit ou gros, une chose est sûr le sac à main a pris place dans le monde de la mode depuis bien longtemps. Qui aurait cru qu’à l’origine il était en peau de bête, puis le propre des esclaves, pour après de nombreuses péripéties devenir un accessoire tendance qui peut parfois atteindre des sommes faramineuses pour lesquelles certains sont prêts à mettre le prix ?! Ca vous dit un petit Birkin de chez Hermès à 38 000€ ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *